Mon Syndrome Métabolique

Vous avez plus de 3 de ses symptômes ou proche de les atteindres:

  • Tour de taille de plus de 40′ (hommes)     (Oui j’ai atteint cela et +)
  • HDL-C moins que 40 mg/dl  ou  1.04 mmol/L  (hommes)  (Je suis dans la moyenne basse) (wiki)
  • Triglycérides  supérieur a 150 mg/dl ou 1.6 mmol/L   (Je suis dans la moyenne haute) (wiki)
  • Glucose à jeun supérieur à 100 mg/dl ou 5.5 mmol/L  (je suis dans la moyenne )
  • Pression sanguine supérieur à 130/85  (je suis dans la moyenne basse – mon doc dit que je vais vivre vieux!  yeah!… à voir…)

Ma conclusion:  Je suis probablement au début. Une couple de caution lights.

En image: syndrome métabolique

Définition: Le syndrome est un désordre de l’utilisation de l’énergie et de son accumulation. Les conditions qui permettent de le détecter sont présentées ci-haut.

Augmente les risques de:

  • Maladie cardio-vasculaire
  • Défaillance cardiaque
  • Diabète
  • Cancer
  • Alzheimer
  • Obésité

Les causes

Bien que les mécanismes du pourquoi et comment ne sont pas encore bien connues, les causes semblent sont multiples:

  • Stress
  • Surpoids (cause ou conséquence? ou les 2… La poule ou l’oeuf?)
  • Obésité (cause ou conséquence? ou les 2….)
  • Style de vie sédentaire
  • Age
  • Abus d’alcool
  • Génétique
  • Résistance à l’insuline

À mon avis c’est une combinaison de facteurs qui mènent à avoir ce syndrome et la recette et conséquences ne sont pas les mêmes pour tous. Ce qui est important c’est de savoir le reconnaître et de l’accepter dans une certaine mesure. L’accepter oui… mais surtout prendre immédiatement les stratégies pour le combattre! Sa ma prit un certain temps à comprendre. Disons plusieurs années.

J’ai eu la chance de voir au printemps dernier une présentation télé du Dr. Perlmutter ”grain brain”.  Une réflexion c’est enclenchée mais ce n’était qu’un début.  Je commençait à comprendre ce qu’était l’indice glycémique et à l’associer à l’obésité et à d’autres problèmes métabolique et cognitif. Mais je n’avait pas compris ce que représentait les carbs dans leur ensemble et du processus métabolique associé.  Je me trouvait à un point ou je voulais être plus performant, moins gras et mon métabolisme (profile génétique / résistance à l’insuline et style de vie) devenait un obstacle mais je ne comprenait pas bien pourquoi. Je considère que je mangeais bien, très peu de sucre et sel ajouté. Je limitait les graisses animales et je m’entraînait 2 – 3 fois par semaine.

Le Dr. Attia (eatingacademy.com)  a un tableau qui représente bien mes objectifs/limitations.  J’ai positionné une étoile rouge à l’endroit ou je pense me situer. Des buts physiques moyennement élevés (j’ai pas l’intention d’être olympien pour le moment!) et une génétique (résistance à l’insuline défavorable. – Le sujet de mon prochain post)

eatingacademy

Image Credit:  www.eatingacademy.com

Au début de l’été, j’ai décidé de me remettre au vélo de route et c’est à ce moment l’a qu’Alex m’a parler du bon ”gras”  (quel bon timing!) et m’a fait un cadeaux qui semblait anodin… le livre Keto Clarity, Jimmy Moore

J’ai littéralement dévorer le livre en quelque jours (0 Carbs, juste du gras de doigts sur l’Ipad). Je me reconnaissait. La première chose que j’ai reconnu, c’est que malgré que j’étais quasiment rendu végétarien depuis 3 ans, que j’évitais la plupart des gras saturés et que j’étais modérément actif, mon poids ne réduisait pas naturellement. Je dirais que je peinait à le maintenir. Mon alimentation était ”la” clé primaire.  Comme on dit, j’ai allumé…  Le sucre… ce n’est pas pour moi (c’est pour qui?!?). Du moins en grande quantité.  Si vous avez lu mon post sur les carbs,  vous comprenez maintenant que l’alimentation moyenne de la plupart d’entre nous est très largement composé de ceux-ci. Alors j’ai pesé sur le piton et dit ”Houston we have a big sugary problem”. Heureusement, le livre me présentait une solution. Les gras alimentaire! Totalement à l’opposé de ce que je pensait.

J’ai réalisé qu’ il n’y a pas vraiment de bon sucre, seulement des moins pires… Entre choisir entre un cola et un verre de jus d’orange, ne vous détrompez pas, le choix est clair. Mais coté sucre, le métabolisme ne fait pas vraiment de différence. Cependant, je ne suis pas trop le type noir ou blanc,  les sucres ont leur fonctions et avantages, mais disons pas mal moins  pour moi à ce moment-ci. Je ne suis pas un buveur régulier de liqueur, plus un pasta lover… mais voir ci-bas quelque chiffres et images pour appuyer ma réflexion.

En somme, mon métabolisme ne gère pas bien les sucres (quel-qu’il soit) et fait très (trop?) rapidement de la lipogenèse (Wiki) avec les surplus. Sa serait probablement gérable avec une combinaison de privation en quantité et un niveau d’activités physiques relativement élevé. Je suis pas maso marathonien. J’ai du plaisir à manger raisonnablement.

La canette de 355ml  = 39 gr de sucre     OU  11 gr / 100 ml

 

 

 

 

 

 

 

Jus d’orange 240 ml = 24 gr de sucre   OU  10 gr /100 ml

1 Tasse de spaghetti cuit = +/- 40 gr. de carbs! = 8 gr de sucre.   (Qui mange une tasse??? par repas)     Pour convertir les carbs en équivalent sucre, il faut diviser par 5.

0 gr de Carbs.

a_slice_of_bacon

 

Beigne +/- 35 gr de Carbs = 4.5 gr de sucre

beigne

 

Bagel +/-  50 gr de carbs    = 6 gr. de sucre

bagel

FacebookTwitterGoogle+Share

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


4 × = twenty four

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>